Rencontre avec Athénaïs de Béru
 
 
 

Rencontre avec Athénaïs de Béru, Château de Béru.

 

A l’occasion de La Rentrée des Vins, notre chef de Cave Hugues Forget vous emmène à Chablis, sur les terres du Château de Béru. Situées sur les plus beaux terroirs du chablisien en appellation Chablis et Chablis premier cru, les parcelles du domaine ont été reprises il y a 15 ans par Athénaïs de Béru.
Elle produit des vins aussi naturels que possible, reflétant tout l’énergie de ce lieu préservé et chargé d’histoire, comme en témoignent les cuvées Terroirs de Béru 2017 et Chardonnay 2018, deux coups de cœur de notre sélection.

 
Rencontre avec Athénaïs de Béru, Château de Béru
 

Parlez-nous du château de Béru, domaine incontournable de Chablis ?

Hugues Forget : le vignoble de Béru est un lieu à part, qui se distingue aussi bien par son histoire exceptionnelle datant du XIII siècle, que par l’héritage de la famille de Béru.
En reprenant les vignes du domaine, Athénaïs de Béru a su proposer une vision différente.
Les deux cuvées sélectionnées illustrent la variété des styles proposés au domaine. Terroirs de Béru 2017 est un vin qui a une âme, un Chablis doté d’une belle profondeur, idéal pour accompagner un repas par exemple. Le Chardonnay 2018 a la particularité d’être produit en partenariat avec des vignerons de la région. C’est un vin plus accessible, à servir en apéritif.

 
Rencontre avec Athénaïs de Béru, Château de Béru
 

Le domaine de Béru est situé à Chablis, au cœur de la Bourgogne. Comment qualifier les vins de ce vignoble reconnu ?

Athénaïs de Béru : Chablis fait partie des appellations emblématiques du nord de la Bourgogne, comptant plus de 6 000 hectares de vignes. Son terroir est formé d’un ensemble de collines et de villages répartis de part et d’autre de la rivière, le Serein. Le Clos de Béru s’étend d’ailleurs sur le versant sud de l’une de ces collines, à 300 mètres d’altitude. Les parcelles sont dotées d’un sol argilo-calcaire et sont exposées régulièrement au vent, formant un microclimat unique qui caractérise notre terroir comme nos vins.

 
Rencontre avec Athénaïs de Béru, Château de Béru
 
Rencontre avec Athénaïs de Béru, Château de Béru
 

Vous avez repris en 2006 les vignes du château de Béru, un domaine historique dans votre famille depuis 400 ans. Parlez-nous de cette aventure familiale.

Athénaïs de Béru : Le Château de Béru a été construit au XIII° siècle, avant d’être repris par ma famille 4 siècles plus tard. Nous y produisions déjà du vin, malgré quelques pauses. Au début du siècle dernier, le phylloxera a en effet ravagé le vignoble, nous obligeant à arracher toutes les vignes. Mon père les a ensuite replantées puis exploitées jusqu’en 1990, avant de les céder en fermage pour 40 ans.
J’ai finalement eu l’occasion de reprendre le vignoble familial plus tôt que prévu, en 2006. J’y ai vu une opportunité incroyable de revenir aux sources et à la terre. En me lançant seule dans cette aventure, j’ai ainsi pu faire les choses à ma manière, en inscrivant le vignoble au cœur de notre environnement.
J’ai toujours été une grande amatrice de vins, mais je n’avais pas de connaissance technique ou œnologique à l’époque. J’ai donc appris mon métier au travers de formations, de partage et d’expérience, et me suis également fiée à mon intuition et à mes émotions.
Le château de Béru est donc le fruit d’une histoire à la fois familiale, entrepreneuriale et personnelle.

Comment définiriez-vous le style de vos cuvées ?

Athénaïs de Béru : Lors de mon arrivée en 2006, ma priorité fut de travailler de manière très naturelle. J’ai voulu montrer qu’il n’y avait pas qu’un seul Chablis mais bien une diversité de terroirs au sein de l’appellation, à commencer par notre domaine et ses 15 hectares de vignes. Nos cuvées ne s’appellent d’ailleurs pas Chablis mais portent le nom de leur parcelle. Elles ont toute une identité forte et une histoire à raconter.

Afin de révéler la typicité et l’énergie de chaque parcelle, j’ai entamé un travail très précis dans les vignes, que j’ai converties en bio. J’y ai développé une approche préventive, consistant à fortifier naturellement leur système immunitaire tout en limitant les intrants, afin d’obtenir un vin aussi naturel que possible, reflétant fidèlement le terroir.

 
Rencontre avec Athénaïs de Béru, Château de Béru
 
Rencontre avec Athénaïs de Béru, Château de Béru
 

Vos cuvées Terroirs de Béru 2017 et Chardonnay 2018 comptent parmi les coups de cœur de Notre Rentrée des Vins 2021. Pourriez-vous nous les décrire ?

Athénaïs de Béru : Ces deux cuvées sont issues de 2 projets différents, menés conjointement au domaine. Elles proposent deux interprétations du même cépage, le Chardonnay, et reflètent notre style, marqué par une vraie minéralité. Ce sont des vins libres mais qui gardent beaucoup de précisions.
Le sol calcaire leur confère à toutes les deux des notes salines, iodées, fumées.


-Terroirs de Béru 2017 est issu d’un assemblage de 3 parcelles, situées autour de la colline de Béru, il reflète notre identité propre et celle des terroirs de la colline de Béru.
- Le Chardonnay 2018 est quant à lui travaillé à partir de raisins de vignerons voisins, situés au-delà de Chablis, dans un rayon de 20 km autour du château. Nous vinifions leurs raisins au domaine, et selon notre style. C’est un partenariat vieux de 10 ans, reposant sur une philosophie commune, puisque leurs vignes sont également élevées et/ou en conversion en agriculture biologique.
Dans le cadre de ce projet, nous explorons des cépages ou appellations qui entourent l’appellation Chablis et qui nous paraissent intéressant de valoriser.