Vianney, sommelier à La Cave de La Grande Epicerie Rive Gauche

Vianney, sommelier à La Cave de La Grande Epicerie Rive Gauche

 
 

Quel est votre parcours ?


J’ai commencé par des études d’histoire, puis mon frère est parti faire un stage à San Francisco, et je l’ai rejoint pendant 6 mois. C’est là-bas que j’ai découvert les vignes de la Napa Valley entre autres, et l’accueil que les Américains avaient autour de l’œnotourisme. C’est aux Etats-Unis que j’ai eu le déclic et ai été tenté de travailler dans le vin. Lorsque je suis revenu en France, j’ai suivi des cours à l’Université du vin pendant un an puis j’ai travaillé pour un bar à vin, L’Ecluse, à Paris. J’ai ensuite tenu la cave à vins qui appartenait à ce bar, avant d’arriver à La Grande Epicerie de Paris il y a 15 ans.


Qu’est-ce qui vous intéresse le plus dans l’univers viticole ?


La dégustation est très importante, découvrir de nouveaux vins est ce qu’il y a de plus intéressant. La rencontre avec le vigneron est aussi passionnante : voir la façon dont il travaille, comprendre son environnement, sa philosophie, son travail. Contrairement à la norme, nous avons plutôt l’habitude de découvrir des vins, des terroirs, avant les vignerons ! Chaque année, nous redécouvrons les vins d’une nouvelle manière car chaque millésime est différent. Nous invitons les clients à vivre cette même expérience, puisque nous organisons chaque week-end des dégustations en présence de vignerons.


Quelle est votre région préférée ?


Initialement, j’avais une petite affection pour la Bourgogne et particulièrement le Nord de la Bourgogne avec des appellations comme Irancy, Bourgogne Chitry, car nous avions une maison de campagne dans cette région. Désormais, j’apprécie beaucoup les vins de la Vallée du Rhône, qui propose des vins plutôt accessibles et avec une belle diversité. J’aime beaucoup le Languedoc aussi : je pense que finalement, je n’ai pas de région préférée, je ne choisis jamais la même !


Quel est votre type de vin préféré ?


Cela dépend du contexte. De manière globale, je choisis des vins avec de la matière, de la puissance. Les vignerons du Languedoc-Roussillon ou du Rhône s’y prêtent particulièrement bien.


Citez-nous un vin incontournable à avoir dans sa Cave.


Je dirais un vin de la Vallée du Rhône et plus particulièrement les Crozes-Hermitage. Ce sont des vins assez accessibles, mais c’est une belle appellation. Ce ne sont pas des vins trop puissants donc ils peuvent être mariés avec une grande diversité de mets, aussi bien épicés, que des viandes, ou à un apéritif.

Ils peuvent être débouchés à un grand nombre d’occasions, sans être prohibitifs.


Citez-nous un vin d’exception que vous souhaiteriez avoir dans votre Cave.


Des vins qui font rêver le plus grand nombre, la Romanée-Conti : j’ai eu la chance de pouvoir en déguster, et il faut bien avouer que c’est exceptionnel. Plus largement, je dirais les grands Bourgogne, les Echezeaux par exemple, ou les Vosne-Romanée.

 

Citez-nous une pépite méconnue qu’il faut avoir dans sa Cave.


Je dirais un vin blanc de Loire, La Haie Nardin. Il est d’une belle fluidité, d’une jolie finesse mais en même temps en bouche, il a de la matière, il est riche, sans que le prix soit trop élevé.

 

Pouvez-vous nous raconter votre plus beau souvenir lié aux vins, champagnes ?


Dernièrement, j’ai eu la chance de me rendre chez Krug et je garde deux merveilleux souvenirs de cette visite : nous sommes partis le matin, il faisait un temps radieux. Après nous avoir accueillis chez eux, nous sommes allés dans les vignes toutes proches, au Clos du Mesnil. Nous avons tout d’abord dégusté un champagne de cette parcelle, avec un temps splendide, c’était un très beau moment. Par la suite, nous sommes retournés dans leur jardin, où ils disposent d’une petite yourte utilisée pour des accords musique et champagne. Nous avons découvert 3 accords. Avec cette lumière tamisée, une ambiance s’est installée : c’était magique. La musique avait été travaillée en fonction du champagne, les musiciens mettent des mots, des notes, sur le champagne qu’ils dégustent.


Selon vous, pourquoi choisir La Grande Epicerie de Paris pour constituer sa Cave ?


L’offre y est si large ! Les conseillers sont à l’écoute du client et comprennent ses attentes, pour pouvoir non seulement lui apporter une réponse à ses envies, mais aussi lui suggérer des vins pertinents selon ses goûts.


Quel vin choisiriez-vous pour :


Un diner romantique :


Je choisirais un champagne. Nous proposons depuis peu les champagnes de Maxime Ullens, c’est quelqu’un de très attachant, mais il y a également une belle histoire à raconter, donc je pense que c’est tout à fait approprié.


Un diner entre amis :


Nous avons à La Cave un vin rouge, L’appel des sirènes, très gourmand, croquant, à moins de 10€ et la bouteille est jolie donc il peut faire bonne impression pour un dîner entre amis.


Un apéritif :


Je choisirais un vin blanc de Bordeaux, du Château Turcaud : c’est un vin d’Entre-deux-Mers, d’un vigneron très sympathique. Il produit des vins accessibles entre 8 et 15€, assez riche et gras, très agréable pour l’apéritif.


Une grande occasion :


Une Côte Rôtie de chez Ogier ou chez Cuilleron : ce sont des vins riches, très aromatiques, légèrement épicés, ou bien un blanc d’Alsace sec, par exemple un Riesling avec un côté salin de chez Albert Mann.


Susciter l’étonnement :


Pour l’été, je dirais un vin du Languedoc-Roussillon de chez Magnon, plus foncé qu’un rosé de Provence. Il est mature, très riche et aromatique. Il peut être déroutant mais est délicieux.


Et dans l’univers des spiritueux, avez-vous des préférences ?


J’aime particulièrement les cocktails classiques, intemporels, comme les Caïpirinha, mais avant tout je trouve les spiritueux purs très intéressants, notamment tout le travail fait autour des whiskies français. Je pense par exemple à Version Française, une gamme de négoce qui sélectionne des whiskies dans toute la France.