Le champagne de fêtes

Champagne de fêtes : le choisir, l’accorder et le déguster.



Les fêtes de fin d’année sont incontestablement des moments précieux, de plaisir et de partage, que l’on aime accompagner de mets et vins de qualité. Festif par essence, le champagne est également un vin délicat, à associer à une cuisine raffinée qui saura en exalter les arômes. Poissons, foies gras et desserts fruités : les experts des plus grandes Maisons de champagne vous dévoilent leurs meilleures associations.

 
 

Le bon champagne pour chaque occasion


Pour bien choisir votre champagne, considérez d’abord l’occasion de dégustation. Pour F. Panaiotis, chef de Cave de la Maison Ruinart, les fêtes de Noël sont propices à la dégustation d’une cuvée prestige ou d’un champagne millésimé. Un repas assis invite à être plus attentif à ce que l’on déguste. Choisissez des vins qui se démarquent par leur forte personnalité. Ils auront passé plus de temps en cave, leurs arômes se seront développés et dévoileront de belles notes secondaires et tertiaires à la dégustation.

Le soir du nouvel an, les champagnes frais et accessibles l’emporteront, pour finir l’année en beauté. Que l’on soit en famille ou entre amis, on cherche, au-delà de l’émotion, à partager un bon moment. Retenez donc des cuvées plus aériennes et évidentes, comme le Ruinart Blanc de Blancs aux notes d’agrumes, alliant une attaque en bouche souple et harmonieuse et une finale minérale et très rafraîchissante.

Champagne iconique de la Maison Veuve Clicquot, le Brut Carte Jaune séduira également les palais les plus exigeants, avec ses notes fruitées et vanillées.

Généralement réservés aux occasions particulières, les magnums ou jéroboams de champagne apporteront une ultime touche de convivialité par leur format unique.

De l’entrée au dessert : nos idées d’accords mets-vins


Comme le souligne Antoine Paillard, à la tête de la maison de champagne Pierre Paillard, le champagne a cet avantage de pouvoir accompagner un moment de fête de l’apéritif au dîner. Contrairement aux vins tranquilles, il requiert une cuisine des plus raffinées pour pouvoir pleinement s’exprimer. Les poissons et fruits de mer sont donc des accords à privilégier lors de la composition de votre menu.

En entrée, notre sommelier vous suggère un premier accord autour du saumon fumé, à déguster avec le champagne Vintage 2012 de Dom Pérignon. Ses notes de fleurs blanches et de fruits à noyaux viendront sublimer le poisson, sans jamais prendre le pas sur ses saveurs.

Poursuivez ensuite sur un poisson blanc servi avec un risotto de fenouil et citron confit, à accorder avec le dernier millésime de la prestigieuse lignée des Dom Ruinart. Issu de raisins d’une grande maturité dû au climat très sec de l’année 2009, le Dom Ruinart Blanc de Blancs 2009 dévoile une belle complexité aromatique, digne des plus grands chardonnays de Bourgogne.

 
 

Tenant une place de choix sur nos tablées de fêtes, les foies gras s’accordent quant à eux avec des champagnes plus puissants, comme la cuvée Les Parcelles XIII du domaine Pierre Paillard, un champagne vif, plus tendu, avec une belle acidité qui vient contrebalancer la richesse du foie gras. Les saveurs sont ainsi bien équilibrées, pour un accord tout en élégance.

En fin de repas, on optera plus facilement pour un rosé, aux notes fruitées et élégantes. Attention cependant aux associations trop sucrées qui risquent de saturer les papilles. Le champagne rosé s’accorde donc à des desserts subtils, aux agrumes ou aux fruits rouges par exemple, pour révéler pleinement ses notes gourmandes.


 
 

Quelques conseils de dégustation


Votre champagne choisi et accordé, il vous faut maintenant le servir dans les meilleures conditions. Abandonnez flûtes et coupes ! Un grand champagne se déguste dans un grand verre (à vin) qui lui offrira l’espace nécessaire pour développer ses arômes.

Si un champagne se sert frais, les températures de dégustation optimales peuvent varier du brut (entre 8 et 10 degrés) au millésimé (entre 10 et 12 degrés). On préféra également le sortir du réfrigérateur une quinzaine de minutes avant dégustation, afin d’éviter que le froid ne masque ses arômes.